Actualités / Autres / Environnement

L’eau, une ressource naturelle à préserver

22/03/2022

Aujourd’hui 22 mars, est célébrée la journée mondiale de l’eau par les Nations Unies. L’un des principaux objectifs de cette journée est de soutenir la réalisation de l’objectif de développement durable 6 : eau propre et assainissement, pour tous d’ici à 2030.

Cette année, l’attention se porte sur les eaux souterraines, une ressource invisible dont l’impact est visible partout dans le monde.

« Les eaux souterraines se trouvent dans les aquifères, des formations géologiques de roche, graviers et sable qui retiennent d’importantes quantités d’eau. Ces eaux souterraines alimentent les sources, les rivières et les lacs. Ces réserves en eau se rechargent par la pluie et les chutes de neige qui s’infiltrent dans le sol. Elles peuvent être extraites à la surface par des puits et des pompes. »

Plus d’infos sur https://www.un.org/fr/observances/water-day

Sur Saint-Pierre, une ressource et un patrimoine à protéger

Notre commune est située sur une nappe phréatique stratégique dite « Cône de déjection du Borne » qui recèle une immense réserve d’eau potable.

Un programme en cours sur 2022/2023, porté par la CCPR et adopté par la Commune de Saint-Pierre, consistera à étanchéifier tout le réseau des eaux usées afin de préserver la nappe phréatique. « Nous avons aussi le devoir en tant que Commune de préserver cette ressource sous nos pieds » rappelle Daniel Bufflier, adjoint en charge de l’aménagement du territoire et des travaux.

La commune est également maillée de ruisseaux et de biefs* qu’il nous appartient (communauté de communes, commune, propriétaires privés) d’entretenir régulièrement.

D’autres travaux portés par le SM3A seront effectués afin de canaliser les ruisseaux qui alimentent la ville et qui prennent leur source sur la commune de Saint-Laurent. C’est le cas notamment du ruisseau de la Bâche qui traverse la voie ferrée par l’Aqueduc (sous la route de Saint-Laurent). Cet ouvrage d’ingénierie a été construit au début du 20ème siècle par la SNCF afin de préserver ce cours d’eau et l’irrigation de la Ville.

* Les biefs étaient des petits canaux, construits par l’homme, qui permettaient d’acheminer l’eau vers les turbines de moulins, de scieries ou d’usines (Moulin de Montessuit, Moulin de Métral).