Menu
Logo Saint Pierre En Faucigny
30 avril 2021 - Actualités, Culture

Fouilles d’archéologie préventive : point d’étape

Suite au diagnostic archéologique réalisé en 2019, l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) réalise des fouilles archéologiques préventives sur la commune qui se déroulent de mars à septembre 2021. Franck Gabayet, archéologue responsable du site, nous présente un point sur l’avancement des fouilles.

Fouilles d’archéologie préventive : point d’étape

Après la phase de décapage, réalisée à l’aide de la pelle mécanique, les archéologues ont commencé par fouiller les tombes les plus proches du bâtiment. Ces sépultures, pour l’essentiel des coffres de molasses, se sont révélées très densément «occupées».

En effet, durant la période de fonctionnement du cimetière au début du Moyen Âge, autour des VIe-VIIIe siècles, les coffres ont servi à de multiple reprises. On peut le comprendre, tant il est pratique de réutiliser une tombe particulièrement solide.

   

Le principe est donc de retirer les ossements du coffre, d’y placer le nouveau défunt, et d’y réintégrer finalement les os de l’ancien locataire. Ils peuvent par exemple être regroupés en fagots, sur un côté. Le problème est que lorsque ce principe est renouvelé quatre ou cinq fois, les os déplacés trop nombreux, doivent être posés sur le couvercle ou à l’extérieur de coffre, parfois sous et sur le dernier mort. Une situation qui devient inextricable, sauf à effectuer une fouille très minutieuse et des démontages précis de chaque pièce osseuse… beaucoup de temps, donc, à consacrer à ces tombes complexes. Il existe heureusement des tombes plus simples à comprendre où un seul individu a été inhumé.

Les premières observations montrent que la population enterrée dans le cimetière compte des hommes, des femmes et des enfants, de jeunes adultes et des personnes âgées… une situation que l’on pourrait qualifier de «normale». Les défunts sont enterrés pour certains dans des linceuls, mais quoi qu’il en soit, sans dépôt d’objets personnels, de type bijoux, monnaie, céramique, etc.

La fouille du bâtiment a également commencé. Elle a permis de reconnaître les traces de la voûte qui ornait l’intérieur de l’édifice. La grosse tombe, de type caveau, est en cours de fouille. L’avenir nous dira, espérons-le, à qui elle était consacrée.

   

 

À lire sur le même sujet